Publié le

Agneaux !!

Bonjour tout le monde,

Mes amis du P’tit marché du Soust, Valérie et Jean, vous proposent d’excellents agneaux. J’en ai dégusté un l’année dernière et le gigot était un pur régal ! Les autres pièces aussi d’ailleurs… hum les coustous au barbecue… Vous pouvez aussi accommoder l’épaule avec un miel de Jean : belles promesses en perspective !!

Alors parlons peu mais bien :
Agneau ou demi agneau, élevé sous la mère, sans antibiotiques et dans le cadre d’une agriculture durable.
Chaque moitié est découpée en 3 : épaule, plat de côte et gigot.
Prix : 11€50/kg

Côté Jardin de plumes,

A partir du vendredi 3 Mars, les poulets gascons feront leur retour ! Pas plus de 3 par commande pour qu’il y en ai pour tout le monde, on recommence doucement. Mais les couveuses sont de nouveau à plein régime, les poussinières se remplissent, ce qui nous promet des volailles à foison à partir du joli mois de mai.

Les semis reprennent également et j’espère que d’ici 1 mois les premiers radis seront là… Je vous tiendrais au courant. D’ici là on continu avec les salades, les poireaux, les petits navets, quelques épinards, des feuilles de blettes et des pommes de terre. Le minimum vital pour la soupe.

A bientôt,

Publié le

Programme des fêtes !

Hohoho !!

Vous l’entendez le gros monsieur avec sa barbe blanche ? Noël approche !

Juste pour vous dire que la dernière vente de l’année 2016 au jardin se fera le samedi 24
et la première de l’année 2017 se fera à partir du mardi 3, via le site internet, ou du vendredi 6, au jardin.

Mais que fait votre jardinier entre ces deux dates ??? Compte-tenu de la difficulté de la réponse , je n’offrirais qu’une feuille de roquette à ceux qui trouveront la solution ! Mais cette feuille est très bonne.

En attendant, cette semaine, les ronces ont reculé au jardin de plumes, pour prochainement accueillir des tondeuses écologiques de repousses de ronces et d’herbes : brebis et chèvres. Merci à mon frère qui est venu jouer de la débroussailleuse.

Pendant ce temps, ma soeur m’a fait creuser un profil de sol, ce qui a permis de voir :
80 cm de terre limono-sableuse posé sur une couche argilo-limoneuse, avec des racines présentes jusqu’au fond et des trous de vers de terre aussi. Une couleur qui va du brun foncé au brun jaune quand on est sur la couche argilo-limoneuse. C’est un sol brun.- une structure grumeleuse arrondi signe d’activités biologiques. Donc la structure et la richesse du terrain sont dus à la vie du sol et à la bonne santé des cycles de matières organiques entretenues par la prairie depuis presque 10 ans. Charge à moi de conserver ces cycles pour que la biodiversité continue à travailler avec moi et non contre moi ! J’essaierais de continuer ma petite revue de biodiversité au jardin, j’ai notamment un truc à faire sur les champignons. Si quelqu’un s’y connaît ?? Je prends de l’aide.

A bientôt,
Olivier

 

Publié le

Petites histoires pour la Terre…

Salut tout le monde ,

Petite humeur littéraire aujourd’hui. Voici trois histoires autour du jardin qui me plaisent bien, vous me direz ce que vous en pensez !

La première, c’est la préférée de Pierre Rabhi :

Un jour dans la forêt était un grand incendie. Tous les animaux fuyaient les uns derrière les autres. Une fois hors de portée du feu, ils se retournèrent, terrifiés et atterrés, ils observaient, impuissants, le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes d’eau dasn son bec pour le jeter sur les flammes.

Au bout d’un moment, le tatou, agacé par ses agissements dérisoires, lui dit :
« – Colibri ! Tu es fou ? Tu crois que c’est avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre l’incendie ?
– Non, mais je fais ma part. »

La deuxième est issue d’un conte traditionnel français. Elle m’inspire un rapprochement avec la philosophie de la permaculture, ou peut-être simplement du biomimétisme, en ce sens que la nature cherche toujours à optimiser et non à maximiser :

II y avait une fois un fermier dont les champs et les vignes portaient plus de fruits que ceux de ses voisins. On en parlait dans le pays comme d’un mystère. Certains n’étaient pas loin d’y voir quelque sorcellerie…
Un dimanche matin, au sortir de la messe, ces hommes entraînèrent le fermier à la taverne. El tout en buvant un verre, ils l’entreprirent sur ce sujet.
Si je vous comprends bien, répondit-il, vous pensez que mes terres portent plus de fruits que les autres, et qu’il y a là quelque diablerie !
– Nous le pensons parce que nous le voyons, répliquèrent-ils. Qui pourrait en douter en contemplant chaque année tes récoltes ?
Le fermier réfléchit un instant, puis il reprit :
– Après tout, vous avez peut-être raison. Pourtant je n’y vois pas de diablerie. C’est tout simplement que j’ai le temps et la saison toujours à mon gré. Eux de s’ébahir encore plus :
– Hé donc, comment peux-tu faire ?
– Ah, dit-il, c’est que mon gré suit le gré du temps et des saisons.
Je ne souhaite jamais un autre temps que celui que nous avons. Je ne lutte pas contre les désagréments de nos saisons. Je les accepte et les accompagne, toujours satisfait. Ainsi, j’obtiens toujours de la terre ce qu’elle peut me donner de mieux.

La troisième, c’est un poème de Jacques Prévert. Elle a inspiré un collègue du groupe biodynamie et j’aime assez l’idée :

SOYEZ POLIS

Il faut être très poli avec la terre
Et avec le soleil
Il faut les remercier le matin en se réveillant
Il faut les remercier pour la chaleur
Pour les arbres
Pour les fruits
Pour tout ce qui est bon à manger
Pour tout ce qui est beau à regarder
A toucher
Il faut les remercier
Il ne faut pas les embêter…
Les critiquer
Ils savent ce qu’ils ont à faire
Le soleil et la terre
Alors il faut les laisser faire
Ou bien ils sont capables de se fâcher
Et puis après
On est changé
En courge
En melon d’eau
Ou en pierre à briquet
Et on est bien avancé…
Le soleil est amoureux de la terre
Ça les regarde
C’est leur affaire
Et quand il y a des éclipses
Il n’est pas prudent ni discret de les regarder
Au travers de sales petits morceaux de verre fumé
Ils se disputent
C’est des histoires personnelles
Mieux vaut ne pas s’en mêler
Parce que
Si on s’en mêle on risque d’être changé
En pomme de terre gelée
Ou en fer à friser
Le Soleil aime la terre
La terre aime le soleil
Et elle tourne
Pour se faire admirer
Et le soleil la trouve belle
Et il brille sur elle
Et quand il est fatigué
Il va se coucher
Et la lune se lève
La lune c’est l’ancienne amoureuse du soleil
Mais elle a été jalouse
Et elle a été punie
Elle est devenue toute froide
Et elle sort seulement la nuit
Il faut aussi être très poli avec la lune
Ou sans ça elle peut vous rendre un peu fou
Et elle peut aussi
Si elle veut
Vous changer en bonhomme de neige
En réverbère
Ou en bougie
En somme pour résumer
Deux points, ouvrez les guillemets :
 » Il faut que tout le monde soit poli avec le monde ou alors il y a des guerres … des épidémies des tremblements de terre
des paquets de mer des coups de fusil …
Et de grosses méchantes fourmis rouges qui viennent vous dévorer les pieds pendant qu’on dort la nuit. « 

Publié le

Revue de presse…

Salut tout le monde,

Certains m’ont vu apparaître dans le Pyrénées Magazine n° 168 de novembre-décembre 2016 ! Dans un article intitulé : « L’accès à la terre, la clé de l’avenir »

Pour ceux qui l’auraient loupé, voici un extrait que l’auteure (Emilie Leturcq) a bien voulu que je vous présente. Merci à elle et à Pyrénées magazine pour cet article de fond qui traite d’une problématique inquiétante pour l’avenir des installations agricoles.

Heureusement que des solutions comme Terre de liens ou d’autres existent. Heureusement aussi que certains propriétaires ouvrent encore leurs portes à des porteurs de projets.

Extrait Pyrénées Magazine 168

Bonne lecture

Publié le

Aides à l’installation, marathon administratif !!

Salut tout le monde,

Ça faisait un bail (un peu moins quand même, c’est 9 ans en agricole !) que je n’avais pas pris le clavier !

Petit billet d’humeur… ou quart d’heure d’un « vieux c.. » ;-))

Voici le schéma simplifié du parcours à l’installation que j’ai déjà utilisé (http://www.deveniragriculteur.fr/devenir-agriculteur/les-etapes-de-mon-projet.html),

mais en fait il n’est pas tout à fait complet …

Eh oui, on peut rajouter :

Etape 7 1/2 : Marathon administratif DJA (dotation jeune agriculteur)…

Aujourd’hui à cette rubrique, j’ai reçu le « certificat de conformité » de mon installation. Eh alors me direz vous ? Rien, si ce n’est les délais, voyez un peu :
20/05/2016 : dépôt de dossier de demande d’aides
1 mois et demi plus tard, début juillet : passage en CDOA (commission départementale d’orientation agricole) et validation de ma demande
un mois et demi plus tard, 25/08/2016 : arrêté officiel d’octroi de l’aide
une semaine et demi plus tard, 05/09/2016 : demande de versement avec pièces justificatives de mon installation (immatriculation de l’entreprise par exemple)
un mois plus tard, 12/10/2016 : demande de pièces complémentaires par la DDTM (Direction des Territoires et de la Mer). Envoi des pièces.
un mois plus tard, 15/11/2016 : appel en direct de la personne chargée du dossier pour signaler l’absence de versement. On me répond qu’il manque des pièces (celles que j’ai transmises en octobre !) que je transmets de nouveau en n’omettant pas de signaler que cette subvention va me permettre d’avoir de la trésorerie pendant la phase d’installation…qui a démarré depuis 5 mois !
deux jours plus tard, 17/11/2016 : certificat de conformité émis !!! la demande de versement a du (??) être faite en suivant. Mais l’organisme qui paie dispose d’un délai maximum de 3 mois pour verser… Espérons que Noël me soit favorable !

Si on récapitule : 20/05/2016 – 17/11/2016, 5 mois pour un certificat de conformité d’installation et toujours pas un seul euros sur le compte. Les aides à l’installation sont faites pour ceux qui peuvent attendre ? Ou pour ceux qui veulent dépenser une partie de leur argent en frais bancaires ?

Allez, j’arrête là mon « quart d’heure vieux c.. »

Haut les cœurs ! Le jardin avance malgré ces turpitudes et c’est tant mieux pour vous et pour moi

A bientôt,

Publié le

Xylotheque pyrénéenne

Bonjour à tous,

Il y a des nouveaux arrivés au jardin :

– les radis en premier plan, sous le vert il y a les roses et les blancs. Ils sont tendres et frais et la soupe de fane ou la salade de fanes sont excellentes !

– la xylotheque pyrénéenne en arrière plan sera l’occasion de découvrir la variété des bois locaux et leurs usages. Vous pourrez aussi jouer à reconnaître les bois. Venez tester avec vos enfants, c’est toujours une bonne excuse les enfants pour jouer quand on est adulte… Et ceux qui l’assument sans excuses sont les bienvenus aussi 😉.

A bientôt,

Olivier

Publié le

Croissance historique de la Bio en France !

Eh eh ! J’en suis ! Et vous aussi avec moi ! Bah oui, pas de consommateurs, pas de producteurs tentés…

Merci à tous pour nous, pour nos enfants, pour les emplois, pour la planète !

Les gestes du quotidien ne sont pas anodins !

Plus de 100 000 emplois directs en équivalent temps plein en France, dont 70000 rien que sur les fermes !

Le lien de l’agence bio qui vient de publier ces chiffres pour le 30 juin 2016 : http://www.agencebio.org/actualites/conference-de-presse-de-lagence-bio-croissance-historique-de-la-bio-en-france

Le dossier ici : dp_bio_conf_septembre_200916_0

A bientôt,
Olivier

Publié le

Adorables !

Bonjour à tous,

Voici les 5 chatons de notre Noisette qui sont maintenant sevrés et qui n’attendent plus que vous pour découvrir une nouvelle famille.

img_20160811_204625153 img_20160810_134312840

Oui je sais les photos ne prouvent pas qu’ils sont sevrés, mais elle date d’il y a 1 mois !

Et quel lien avec le jardin ? Bah c’est en allaitant la portée qui devait me fournir un travailleur chargé de la « décampagnolisation » du jardin que Noisette a trouvé le mâle ! Moi qui était persuadé que l’allaitement avait des vertus contraceptives… Perdu !

Alors Muxu (en arrière plan sur cette dernière photo) a reculé le départ pour le jardin afin d’aider sa mère à élever ses frères et sœurs « même mère ». Mais ne vous y trompez pas, elle a pris la tétine qui restait parfois… Si, si !! Et sa mère n’a rien dit !?

img_20160811_204644466

A bientôt au jardin,

Olivier